service devin

Service divin

Pour les chrétiens néo-apostoliques, les services divins revêtent une importance particulière. En tant que partie intégrante de la vie chrétienne, ils offrent sans cesse à nouveau l’occasion d’une communion étroite avec le Dieu trinité : le Père céleste, son Fils Jésus-Christ, le Saint-Esprit.

Les participants au service divin y trouvent le repos par rapport au quotidien, ils y entendent la parole de Dieu et ressentent son amour, ils reçoivent la paix et la grâce divines ainsi que la délivrance des péchés et des fautes.

La participation aux services divins de l’Église néo-apostolique est possible à chaque personne intéressée. Nous vous invitons dès aujourd’hui à vous assurer par vous-mêmes du « service de Dieu ».

Liturgie

Patenen
Source: Maison d’édition Friedrich Bischoff (UF 1999/14, p.3)
La liturgie des services divins néo-apostoliques est empreinte des éléments tels que la prière, l’annonce de la parole, le pardon des péchés, la célébration de la sainte cène et la bénédiction. Les actes sacramentels tels que le saint baptême d’eau ou le saint-scellé sont effectués lors de services divins particuliers.

Déroulement du service divin

La liturgie d’un service divin néo-apostolique suit le déroulement suivant :

  • L’assemblée chante un cantique en commun tiré du recueil de chants de l’Église néo-apostolique.
  • L’officiant débute le service divin par les mots trinitaires « Au nom de Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit ».
  • Ensuite, le frère du ministère officiant prononce la prière d’introduction. Celle-ci comporte l’adoration, la reconnaissance, la demande et l’intercession.
  • Suit la lecture de la parole biblique prévue pour le service divin.
  • Selon les possibilités, suit une contribution musicale, la plupart du temps par une chorale à quatre voix.
  • La prédication de l’officiant s’effectue ensuite librement, elle est inspirée par le Saint-Esprit.
  • Éventuellement, il peut y avoir une contribution musicale et une prédication supplémentaire par un autre frère du ministère.
  • L’assemblée se prépare à la sainte cène et au pardon des péchés par une parole et une contribution musicale adaptées au thème.
  • L’assemblée récite ensemble la prière du « Notre Père » telle qu’on peut la lire en Matthieu 6 : 9-13.
  • L’officiant annonce à présent l’heureux message du pardon des péchés. La prière qui suit est une louange à Dieu pour la mort sacrificatoire de son Fils.
  • La consécration des hosties s’effectue au nom du Dieu trinité.
  • L’officiant prend une hostie pour lui-même en prononçant les paroles : « Le corps et le sang de Jésus donnés pour toi ».
  • Les autres frères du ministère reçoivent à leur tour une hostie.
  • Les membres de la communauté sont maintenant invités à participer à la sainte cène. La distribution des hosties aux fidèles est accompagnée du chant de l’assemblée.
  • À l’issue de la célébration de la sainte cène, le service divin est clôturé par l’officiant par une prière de reconnaissance et par la bénédiction finale avec les paroles issues de II Corinthiens 13 : 13 : « La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous ! ».
  • La communauté y répond par le chant liturgique du triple « Amen ».

Au besoin, d’autres éléments liturgiques sont intégrés dans le déroulement du service divin :

  • Le saint baptême d’eau Le saint-scellé (dispensation du Saint-Esprit)
  • La bénédiction de mariage et d’autres bénédictions à l’occasion de divers anniversaires de mariage
  • La bénédiction à l’occasion de la confirmation
  • L’ordination et l’admission à la retraite de frères du ministère

Le « Notre Père »

Le « Notre Père » est la seule prière, au sein de l’Église néo-apostolique, qui est prononcée suivant des termes déterminés. Les Saintes Écritures transmettent deux versions (Luc 11 : 2 ; Matthieu 6 : 9-13). Nous prions la version transmise par l’Évangile selon Matthieu :

Notre Père qui es aux cieux !
Que ton nom soit sanctifié ;
que ton règne vienne ;
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ;
pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ;
ne nous induis pas en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent,
dans tous les siècles,
le règne, la puissance et la gloire. Amen !

L’assemblée prie le « Notre Père » pendant le service divin, avant le pardon des péchés et la célébration de la sainte cène.