L’Écriture Sainte

Bible am Altar
Source : Reinhard Kruse

La Bible est une compilation de divers écrits qui ont été constitués sur une période largement supérieure à 1000 ans. Chacun de ces 80 ouvrages (dans la traduction allemande d’après Dr. Martin Luther) a sa propre histoire de création. La science a élaboré maintes théories sur la création de la Bible et ses différents auteurs. Il en découle également des réflexions intéressantes, qui rendent les différents textes compréhensibles dans leur sens originel. Ce qui est essentiel, c’est que nous comprenions ce que Dieu veut nous dire aujourd’hui par la parole écrite.

Notre ferme conviction est que la Bible est un livre offert par Dieu, c’est-à-dire d’origine divine. Elle est une compilation de promesses et de lois divines ainsi que de récits de l’activité de Dieu dans l’histoire.

Le Saint-Esprit a guidé des hommes pour écrire des pensées divines. Chacun de ces auteurs a écrit dans son propre style et était marqué par son temps et son environnement. Dieu a veillé à ce que sa volonté se reflète de manière claire et authentique dans la parole écrite et qu’elle reste préservée.

L’Écriture Sainte, telle que nous la connaissons aujourd’hui, se divise en deux grandes parties : l’Ancien Testament et le Nouveau Testament. Tandis que l’Ancien Testament contient l’Alliance de Dieu avec le peuple d’Israël, c’est la Nouvelle Alliance, que Dieu conclut par son Fils Jésus-Christ avec un peuple de toutes les langues et de toutes les nations, qui est au centre du Nouveau Testament. L’origine de ce peuple ne se situe pas, comme pour le premier peuple de l’Alliance, dans une ascendance commune de sang, mais dans la régénération d’eau et d’Esprit.

La Bible n’est pas un livre d’histoire, dans lequel sont répertoriés, de façon complète et exhaustive, tous les actes de Dieu ou de Jésus-Christ. Cependant, l’essentiel et ce qui est important pour le salut de l’homme a été préservé à travers les différentes époques. Il est ainsi garanti que le croyant y trouve une base solide sur laquelle se fonde sa foi.

Depuis l’an 2000, l’Église néo-apostolique utilise la Bible traduite par Louis Segond dans la version « Nouvelle édition de Genève » de 1979.